Réussir sa veille digitale en 2021

Auteur : ROMAN3D,

MARKETING

La veille digitale est un élément majeur de toute stratégie. Nous avons jugé essentiel de vous présenter ses multiples intérêts.

La veille digitale est un élément majeur de toute stratégie d’entreprise présente en ligne. En 2021, il est totalement indispensable d’y recourir. Lorsqu’une entreprise décide de se digitaliser, elle commence généralement par concevoir un site web, ou s’implanter sur les réseaux sociaux liés à son activité. Une fois ces étapes franchies, seulement 60% des entreprises qui ont franchi le pas du numérique alimentent régulièrement les supports qu’elles ont créés. Et parmi elles, seule une extrême minorité (inférieure à 5% du total) organise une veille numérique. Face à une telle inadéquation, nous avons jugé essentiel de vous présenter les multiples intérêts de cette surveillance en ligne.

Qu’est-ce que la veille digitale ?

agence de communication
Vous n’avez jamais entendu parler de veille digitale ? Comme évoqué en introduction, vous êtes loin d’être le seul. Nous allons donc vous expliquer dans les moindres détails de quoi il s’agit en évoquant d’abord le principe de cette opération, et les applications qui y sont liées, dans un second temps. 

Principe de la veille digitale

La veille digitale consiste en l’action de surveiller des contenus web qui concernent un sujet précis. Voici la définition de base. Néanmoins, selon les situations, la veille digitale peut s’étoffer. Par exemple, une même veille peut concerner plusieurs sujets. En tant qu’entreprise par exemple, il est tout à fait naturel que vous surveillez les nouveautés digitales qui concernent vos concurrents. Mais il est aussi intéressant que vous soyez à l’écoute de tout ce qui touche à votre réputation en ligne (on appelle ça la e-réputation). Votre veille digitale portera donc sur deux thématiques différentes, et pourtant très liées.

En revanche, si vous êtes actionnaire de deux entreprises et que vous surveillez les nouveautés qui les concernent, il s’agit bien ici de deux veilles totalement différentes car elles sont focalisées sur des sujets diamétralement opposés.

Multiples applications

Nous avons commencé à voir dans le précédent paragraphe qu’une surveillance numérique pouvait prendre plusieurs formes et concernait souvent des sujets pluriels. Observons concrètement quels types de veilles il existe.

Veille concurrentielle

La veille concurrentielle est la plus classique, c’est celle qui concerne les entreprises sur le même marché que vous. Vous regardez ce que font vos adversaires professionnels en ligne. Dans notre époque mondialisée, la veille digitale concurrentielle est particulièrement pratique. Car, avant le numérique, nous n’étions pas en mesure de nous intéresser de façon approfondie et continue à nos concurrents, situés à l’autre bout de la planète. C’est une des importances majeures de la veille concurrentielle : vous pouvez observer facilement ce qui se pratique dans votre secteur dans tous les pays du monde. C’est l’occasion de s’inspirer de vos adversaires. La veille digitale a permis une diffusion accrue des innovations à l’échelle de la planète. Auparavant, il était impossible d’obtenir des informations par les médias traditionnels sur l’actualité d’une PME américaine qui n’était pas spécialement connue. Seuls certains médias locaux (américains), très difficiles à se procurer en Europe, évoquaient ces nouveautés. Désormais, il vous suffit de vous connecter sur son site web pour obtenir des informations sur cette entreprise qui n’a rien d’extraordinaire pour le monde entier, mais qui, vous intéresse parce que vous évoluez sur le même créneau.

Veille technologique

La veille digitale technologique consiste à surveiller toutes les informations qui paraissent en ligne sur un concept précis. Si vous êtes une entreprise innovante qui distribue des montres automatiques de conception japonaise, c’est intéressant pour vous de suivre l’actualité de l’horlogerie nippone. C’est même indispensable sur le long terme pour la survie de votre affaire. Avant l’existence du digital, il y avait des magazines spécialisés qui parlaient par exemple des montres. Et, dans cette revue, on pouvait lire ponctuellement des actualités qui concernaient les montres automatiques venant du pays du soleil levant. Mais, tout cela n’était pas exhaustif, et le coût de ces informations était non négligeable. Aujourd’hui, l’information est beaucoup plus accessible financièrement. Pourquoi ? Parce qu’avec le numérique, l’information est aussi plus facilement diffusable, et ce bien plus largement qu’auparavant. La concurrence pour l’amélioration technologique est donc accrue puisque beaucoup de monde a accès aux dernières avancées. Cela signifie que le besoin de veille digitale est plus important aujourd’hui qu’une veille informationnelle classique, avant l’ère du digital.

Veille e-réputation

Après avoir surveillé vos concurrents, et les technologies qui vous intéressent, il ne vous reste plus qu’à vous surveiller vous-mêmes. C’est la troisième veille digitale cardinale : votre réputation en ligne, concept qui s’intitule e-réputation. 

Une veille digitale vous permet justement de surveiller tout ce qui se dit de vous sur les sites Internet, sur les réseaux sociaux et sur tous types de sites web. Ainsi, vous pourrez surveiller à 360 degrés votre environnement professionnel. Sans veille digitale, du temps de l’information papier, il était possible de rater une coupure de presse qui mentionnait votre société. Avec le numérique, le nombre de médias a explosé. Donc, mathématiquement, la probabilité qu’un article paraisse concernant votre entreprise est multipliée. La veille digitale e-réputation aujourd’hui représente donc un enjeu phare pour votre entreprise. Surtout que, grâce à la veille, vous serez rapidement au courant. Il sera donc également beaucoup plus simple de répondre et de réagir sur cette information qui vous cite.

Autres types de veille

Nous vous avons présenté les trois types de veilles numériques indispensables : celle qui vous concerne, celle qui concerne vos concurrents et celle qui touche votre savoir-faire. Néanmoins, il existe d’autres types de veilles sur lesquelles nous ne nous étendons pas mais qui peuvent avoir un intérêt dans le cadre de vos activités :

  • la veille sectorielle : elle consiste à surveiller un pan entier de l’économie. D’une certaine manière, on peut considérer que c’est une veille technologique étendue.
  • la veille juridique : vous surveillez grâce à la parution en ligne des nouveaux textes de loi, des décisions de justice et de la doctrine juridique, si de nouveaux éléments viennent faire évoluer la législation de votre secteur.
  • la veille immobilière : vous surveillez en ligne si des locaux qui correspondent à ce que vous recherchez pour votre entreprise se libèrent. Il s’agit là d’une veille très spécifique, qui ne vous est pas utile tous les jours mais qui peut vraiment vous dépanner. Si vous avez déjà trouvé un bien de façon non digitale, le numérique peut vous aider à vérifier si le prix au mètre carré qui vous est proposé est cohérent avec le secteur géographique et le type de bien.
  • la veille employeur ou veille RH : c’est une veille qui se concentre sur certains sites web spécialisés dans les offres et demandes d’emplois, ainsi que sur les réseaux sociaux professionnels. Vous pouvez savoir si des profils qui vous intéressent sont disponibles par exemple.

Il existe encore d’autres types de veille digitale, mais nous préférons vous contenir sur l’essentiel. Après la présentation du sujet, abordons désormais l’importance capitale que revêt la veille digitale de nos jours.

Pourquoi une veille digitale est-elle capitale ?

agence de communication

Le web a donné à voir l’ordinaire à l’échelle de la planète. Auparavant, une personne vivant dans un pays X ne pouvait connaître que les informations extraordinaires du pays Y, celles qui, théoriquement, intéressaient le plus grand nombre.

Pour une personne dans un pays X, on pouvait dans certaines conditions, par certains canaux de transmission (le bouche-à-oreille par exemple), obtenir des informations ordinaires qui nous intéressent concernant le même pays X. Les seules occasions de connaître des informations non médiatisées d’un pays à un autre étaient les salons et colloques internationaux, qui étaient tout au plus de 1 par an et par profession.

Le coût marginal zéro de l’information numérique

Le web a permis de réduire considérablement le coût de l’information. Avant, imprimer un journal n’était rentable qu’à plusieurs milliers d’exemplaires. Il fallait un public, ce qui n’était pas toujours garanti. Produire de l’information était donc un risque financier. Internet permet de produire et de diffuser de l’information avec un coût marginal zéro : on paye pour l’hébergement d’un site web, on paye à la rigueur une personne pour rédiger le contenu. Mais on ne paye pas en fonction du nombre de visites. Que notre site web soit lu par une personne ou par deux millions, le coût sera le même (alors que chaque journal coûtait de l’argent pour son impression).

Limites de la veille digitale

Néanmoins, la veille digitale ne fait pas tout. Il existe encore au vingt-et-unième siècle des sources d’informations qui ne sont pas numériques. Elles sont physiques (au format papier) ou humaines (paroles transmises à l’oral uniquement dans une logique d’intelligence économique) dans la plupart des cas. Nous vous recommandons donc d’intégrer votre veille digitale dans un processus de surveillance plus global qui concerne toutes vos actions marketing, et qui s’appelle tout simplement une veille marketing.
Pour en savoir sur la “veille marketing”, nous vous invitons à lire notre article :

La veille marketing : un processus indispensable !

 

Accélération des processus de digitalisation

 

La digitalisation, d’abord embryonnaire, s’est accélérée au fur et à mesure des années 1990 et 2000. De plus en plus d’entreprises ont décidé de créer leur site web pour présenter leurs services et leur histoire, on appelle ça un “site vitrine”. Comme la quantité de sites web augmente, l’intérêt de la veille digitale augmente. Au plus Internet regorge d’informations, au plus vous aurez besoin d’une veille digitale.

Les années 2010 ont apporté des nouveautés concernant Internet, qui ont accru l’intérêt d’une surveillance numérique ciblée.

Web 2.0 et multiplication des médias

Web interactif : l’internaute devient juge

La décennie 2010 a été celle de la naissance et du développement exponentiel du Web 2.0. Qu’est-ce donc ? Depuis lors, l’internaute n’est plus seulement un lecteur qui va se contenter de lire un site vitrine. Il est aussi un acteur. Il va pouvoir donner son avis grâce au principe même des réseaux sociaux. Mais, il va pouvoir se mettre en valeur dans les moteurs de recherche, ou écrire sur des sites qui laissent volontiers leur place aux internautes. C’est par exemple le cas de « Tripadvisor » qui met en avant les expériences individuelles dans des destinations touristiques plutôt que sur l’avis d’experts.

L’internaute devient donc un juge, qui a énormément de pouvoir. Il va être en mesure de causer d’importants dégâts à votre entreprise avec un commentaire négatif sur vous qui fera du mal à votre réputation. Dans un tel contexte, où le poids de chacun devient exponentiel, la veille digitale est indispensable. Elle vous permettra de repérer rapidement de tels commentaires, et de circonscrire leur importance en les traitant de façon appropriée (réponse au commentaire péjoratif, prise de contact avec l’utilisateur mécontent).

Si vous optez pour la stratégie du laisser-faire (consciemment ou inconsciemment), et que vous ne prenez pas le temps de répondre individuellement à chaque commentaire public, votre marque perdra en crédibilité. Or, à l’heure où le e-commerce est en plein boom, chercher un avis sur Internet est devenu un acte classique avant d’entamer un processus d’achat. En laissant paraître sur vous des flots d’expressions péjoratives, c’est une part importante de votre chiffre d’affaires que vous abandonnez.

Démocratisation technique et tarifaire du numérique

Par ailleurs, les frais liés à l’hébergement et l’achat du nom de domaine se sont complètement démocratisés. Jusqu’à la fin des années 2000, créer son propre site web était réservé aux spécialistes, à des agences digitales. Aujourd’hui, des sites tout-en-un permettent au néophyte de créer en quelques clics son site avec achat du nom du domaine, de l’hébergement, et création des bases de données via un CMS. Pour comprendre l’essor des sites web, il faut savoir ce qu’est un CMS : c’est un logiciel qui facilite la conception technique de pages Internet. Avant l’existence de ces outils (WordPress et Wix par exemple, pour ne citer que les leaders du marché), le porteur de projet devait créer son site web avec des lignes de codes, incompréhensibles pour qui n’est pas développeur web.

Ainsi, le numérique est devenu à la portée de tous. Chaque entreprise française, y compris les micro-entreprises, ont les moyens techniques et financiers d’être présents de façon numérique. Soit avec leur propre site web, soit sur les réseaux sociaux. Chaque site et chaque compte sur les réseaux sociaux peut être considéré comme un média à part entière. Donc, face à la multiplication des médias existants, le contenu a forcément augmenté en quantité. Une veille digitale devient vraiment nécessaire dans un tel contexte car votre entreprise sera forcément mentionnée quelque part.

Veille numérique et stratégie digitale

agence de communication

Dans cette dernière partie, nous vous expliquons donc comment réaliser une veille numérique techniquement parlant. Nous verrons ensuite comment intégrer la veille digitale à une approche stratégique plus large.

Réaliser techniquement une veille en 2021

Le principe des moteurs de recherche, et de Google principalement (plus de 90% des recherches web passent par ce site) permet de réaliser une veille digitale de façon automatisée. Comment faire ? Chaque jour, Google indexe des milliers de nouvelles pages web qui ont été créées dans les jours qui précèdent. Si vous placez une alerte (via Google Alerts par exemple) concernant les mots-clés qui vous intéressent, vous recevrez un e-mail dès qu’une page web incluant le mot-clé qui vous intéresse avec un lien vers la page concernée. Attention toutefois à la sémantique que vous utilisez : Google comprend différemment : “page web” et page web. Dans le premier cas, vous recevrez une alerte pour tous les nouveaux résultats contenant l’expression “page web”. Alors que si vous placez une alerte sur page web, vous recevrez beaucoup trop d’alertes puisque vous seront envoyées tous les liens vers les résultats incluant le mot “page” , ou le mot “web”.

Pas de stratégie sans veille et pas de veille sans action

Nous vous avons présenté ce qu’est une veille digitale, l’utilité d’une telle action. Mais nous ne vous avons pas expliqué comment l’incorporer à vos processus d’entreprise. Grâce à notre solide expérience, nous sommes en mesure de vous conseiller pour utiliser les résultats de votre veille (à la fois technologique, concurrentielle, e-réputation) dans votre stratégie d’entreprise (sur le plan marketing, commercial, recherche et développement). Votre stratégie d’entrepreneur est donc constamment ajustée par rapport aux résultats de votre veille digitale : elle s’enrichit de cette démarche. C’est la pratique du “Test & Learn”, très pratiquée en startup et qui permet de progresser rapidement dans son projet business.

Plus d’articles

Nouveau Site Web ROMAN3D

Nouveau Site Web ROMAN3D

Un nouveau site, tout beau, tout neuf ouvre ses portes ! Une veille digitale constante, de nombreux projets à venir pour votre satisfaction.

lire plus

Pin It on Pinterest

Shares
Share This