Comprendre la chronologie des médias en France en 2021

Auteur : ROMAN3D,

MARKETING

Qu'est-ce que la chronologie des médias ? Pourquoi tant de polémique sur le sujet ? Comment la chronologie des média évolue-t-elle ?

Comprendre la chronologie des médias en France en 2021

D’abord, la chronologie des médias est une expression juridique, qui vient nommer un processus purement français de gestion de l’exploitation des films. Historiquement, jusque dans les années 1960, un film était uniquement monétisé grâce à sa sortie en salles. En fait, il y avait des milliers de cinémas en France, qui permettaient à tout le monde de découvrir les actualités et c’était le seul moyen de regarder un film.

L’apparition de la télévision et le début de la chronologie des médias

roman3d affiliation marketing affilié programme

En premier lieu, le petit écran n’a pas bouleversé la chronologie des médias. En effet, il faut avouer que son usage était encore marginal. Car, seulement quelques milliers d’appareils avaient été vendus au début des années 1950. Parce que, la télévision était alors un objet de luxe que seule une petite élite pouvait s’offrir. Ainsi, c’était un bijou de technologie qui témoignait du niveau social avant d’être vraiment utile.

Peu de programmes télévisuels dans les années 1950

Premièrement, à l’époque, la télévision n’était pas vraiment utile, car le niveau des programmes était encore très modeste. Deuxièmement, la télévision ne retransmettait que quelques heures par jour, et il s’agissait essentiellement de bulletins d’informations. Donc, il faut attendre le début des années 1960 pour voir une montée en puissance de l’équipement des ménages en matière de téléviseurs.

Le monopole public de l’ORTF et la chronologie des médias

Durant les années 1960, l’Office de Radio-Télévision Française avait un monopole total, les seules chaînes de télévision étant publiques. Et, la maîtrise éditoriale étant assurée par l’Etat avec un ministre de tutelle. C’est à cette époque que les films commencent à être diffusés à la télévision, après un passage au cinéma. Spontanément, l’ORTF fixe un délai de 5 ans après la première diffusion en salles pour s’autoriser à présenter au public une oeuvre de cinéma sur le petit écran.

Mais, avec la libéralisation du secteur de la télévision dans les années 1980, l’obligation d’une réglementation de la retransmission de films à la télévision devient une nécessité pour préserver un délicat équilibre entre la rentabilité d’un film (il faut que le budget soit au minimum équilibré) et la rentabilité des cinémas, véritables lieux de culture dont le modèle économique est lui aussi menacé.

Législation sur la chronologie des médias

roman3d affiliation marketing affilié programme

Nous sommes au tourant des années 1980 . Et la télévision est au coeur de nombreux foyers Français. Il s’agit toujours d’un symbole de richesse et de réussite sociale, mais elle est beaucoup plus généralisée que 20 ans auparavant. En parallèle, le japonais JVC a réalisé une découverte qui est sur le point de révolutionner la façon de consommer le cinéma. L’Etat est donc obligé de s’immiscer par la législation dans ce secteur qui était auparavant un monopole : la diffusion d’un film, après sa sortie en salles.

Innovations technologiques et multiplications des médias

Face à la libéralisation du secteur de la télévision (l’ORTF n’a plus le monopole d’Etat sur la programmation), et l’apparition de nouvelles chaînes, l’Etat se voit progressivement contraint de réguler par la loi la chronologie des médias. Et, un autre phénomène, lui aussi nouveau, a poussé l’Etat à agir.  En effet, les VHS apportent une grande innovation technologique. Car, ces cassettes, inventées à la fin des années 1970, permettent à n’importe qui de se procurer un film qu’il pourra regarder de façon illimitée. Les VHS transforment le cinéma qui passe de service à bien, d’un point de vue purement économique.

Législation progressive sur la chronologie des médias

Ainsi, des décrets gouvernementaux sont venus encadrer la date d’autorisation d’exploitation des cassettes. Donc, l’Etat éviter la concurrence avec l’activité des salles de cinéma. En effet, on ne mesure pas forcément aujourd’hui le bouleversement qu’ont représenté les VHS et la télévision. Jusque-là, il n’y avait que le cinéma pour regarder un film.

Après des décrets successifs, une première loi a fait son apparition pour réguler le phénomène naissant que représente la chronologie des médias. Celle-ci a été votée le 29 juillet 1982. Pour la première fois, des délais obligatoires sont mis en place entre la date de sortie en salle d’un film, et son exploitation pour chaque support (VHS, télévision…).

Ensuite, l’Union Européenne s’est elle aussi interrogée sur la chronologie des médias. Et ce, au tournant des années 1990. Elle a établi que dans l’ensemble, la chronologie des médias devait faire l’objet d’accords interprofessionnels entre les différents acteurs de la retransmission de films, plutôt que l’objet de lois contraignantes et générales.

La chronologie des médias en France dans les années 2000

roman3d affiliation marketing affilié programme

Puis, un équilibre autour de la chronologie des médias fût ainsi trouvé durant les années 2000 en France. De surcroît, on pense à Canal + qui avait fait le choix de financer largement la production cinématographique avec ainsi des accords d’exclusivité temporaire à la clé. Ainsi, les films parus en salle récemment étaient d’abord diffusés pour les abonnés de la chaîne cryptée avant de faire l’objet de diffusions ultérieures des chaînes publiques.

Par ailleurs, d’un point de vue technologique, la décennie 2000 coïncide avec une certaine stabilité : les VHS ont été progressivement remplacés par des DVD et des disques Blue-ray mais, dans l’ensemble, cela ne change en rien la chronologie des médias. En fait, la tempête viendra ultérieurement avec les plateformes de streaming qui envahissent un nouveau marché et perturbent l’écosystème de la chronologie des médias dans les années 2010.

Donc, bouleversements sur le marché du film dans les années 2010

roman3d affiliation marketing affilié programme

Or, la percée de Netflix sur le marché du streaming vidéo a été aussi fulgurante que rapide. De facto, l’entreprise américaine s’est taillée des parts de marché colossales des deux côtés de l’Atlantique. Ainsi, pour comprendre le modèle économique de la firme américaine, celle-ci finance la création de contenus originaux qu’elle diffuse ensuite sur sa plateforme. Et, il s’agit principalement de séries, ce qui ne pose pas de problème à la chronologie des médias.

Mais, plus récemment, Netflix s’est lancé dans la production de films. De sucroît, cela ne pose pas de problème en soi, car il s’agit d’un producteur comme il en existe tant. Néanmoins, avec sa double casquette de producteur et de diffuseur, Netflix cherche à bouleverser la chronologie des médias. En effet, Netflix impose que ses films ne passent pas par les salles de cinéma mais soient directement diffusés sur sa plateforme. D’abord, cela se faisait dans un relatif anonymat. Mais les succès croissant de l’entreprise de streaming américaine ont attiré les réalisateurs de plus renommés, avec des films qui deviennent des chefs d’oeuvre. Donc, grâce à sa force de frappe financière et artistique, Netflix a perturbé profondément le marché du cinéma et la chronologie des médias.

Oscar du meilleur film pour un film absent des salles

Et, le meilleur exemple de cette mutation se retrouve dans le film Roma d’Alfonso Cuaron. Ainsi, le cinéaste mexicain a déjà réalisé des films de grande envergure, notamment le troisième opus de la saga Harry Potter. Donc, avec Roma, Cuaron explore un nouveau genre : celui du noir et blanc, du film sans action, qui raconte plus qu’il ne met en scène.

En effet, il s’agit du Mexico des années 1960 avec ses inégalités sociales et l’enfance dorée qu’a vécu le réalisateur. Alors, grâce à sa vision très personnelle qui rend parfaitement à l’écran, le réalisateur mexicain a obtenu l’oscar du meilleur film, plus haute récompense possible dans l’univers des prix du cinéma américain. C’est la première fois qu’un film signé Netflix obtenait ce succès.

Vers une chronologie des médias sur-mesure ?

roman3d affiliation marketing affilié programme

En Europe, pour protéger les grands écrans, ce film a été interdit de compétition au festival de Cannes. Grâce à ce dernier, néanmoins, l’univers du film européen réfléchit à intégrer les films produits par les plateformes de streaming (Netflix, Amazon…) à condition qu’ils passent préalablement en salles. L’idée serait donc de déroger à la chronologie des médias, tout en forçant ces géants à en respecter la première étape.

Face à ces évolutions sur-mesure, ce sont les chaînes de télévision, Canal+ en premier lieu, qui hurlent, répétant à l’envie qu’elles financent depuis des décennies le cinéma français tout en respectant scrupuleusement la chronologie des médias.

Aujourd’hui, nous nous orientons vers un assouplissement des délais de la chronologie des médias. Le point de tension, c’est le délai après lequel les plateformes de streaming productrices peuvent diffuser une œuvre. Après le festival de Cannes 2021, il n’y a toujours pas d’accord interprofessionnel à l’horizon.

Kinsta site infogéré serveur web l'hébergement services dédiés

Plus d’articles

Nouveau Site Web ROMAN3D

Nouveau Site Web ROMAN3D

Un nouveau site, tout beau, tout neuf ouvre ses portes ! Une veille digitale constante, de nombreux projets à venir pour votre satisfaction.

lire plus

Pin It on Pinterest

Shares
Share This